SUNDEP Solidaires Académie de Lille
Accueil du siteJustice !
Brèves
Vigilance
vendredi 3 février

Un décret daté du 26 décembre 2011 modifie les modalités d’attribution des indemnités journalières dues au titre de l’assurance Maladie. Les salariés du régime général, personnel de droit privé de nos établissements, sont concernés par cette mesure. Désormais, au précédent plafond de la Sécurité Sociale, se substituent un plafond de 1,8 SMIC, la limite de 50% est donc calculée par rapport à ce dernier plafond à partir du 01/01/12. L’ancien plafond : 2946€ bruts passe à 2517,06€.

Plutôt que de minorer, par souci d ‘économie, les indemnités journalières, le gouvernement devrait se pencher sur le problème de la souffrance au travail, causes de bien des arrêt maladie.

Pour l’instant peu de salariés de l’enseignement privé seront touchés mais si cette politique de « bouts de chandelles » perdure, un plus grand nombre sera concerné.

 
Justice !

Trop souvent les patrons ou l’administration croient qu’ils peuvent agir à leur guise. Le rôle du syndicat est de défendre nos droits.

Ne rien lâcher doit être aussi la logique des salarié-e-s !

L’enseignement privé sous contrat trop souvent un lieu de "non droit". Le non droit signifie trop souvent que l’employeur privé a réussi à imposer son rapport de force.

L’action du syndicat est aussi de défendre des cas individuels qui permettent d’avancer collectivement.

 
Articles publiés dans cette rubrique
mercredi 23 février 2011
par F Fléchon
Une nouvelle victoire juridique en cour d’appel de Douai !
Un enseignant précaire fait valoir ses droits.
Notre collègue Monsieur X est engagé dans un grand centre scolaire privé du centre ville de Lille en octobre 2001. Ce sont des heures "hors contrat" avec l’Etat.
Aucun contrat de travail n’est signé. Fin octobre notre collègue recoit le courrier suivant : « l’essai d’enseignement ne s’est pas avéré concluant. En conséquence conformément à la Convention Collective des Professeur hors contrat de l’enseignement catholique, nous mettons fin à la période d’essai à compter du 20 Octobre 2001. »
Notre syndicat a plaidé suivant les dispositions du Code du travail dans son article L.122-3-1 (*) : « Le contrat de (...)

lire la suite de l'article