SUNDEP Solidaires Académie de Lille
Accueil du siteAction
Brèves
Action le 5 octobre devant le Sénat.
lundi 4 octobre

Le 5 octobre : motivés pour gagner

Nous serons à Paris devant le Sénat

Au minimum, le Sundep Solidaires sera présent dans les BUS au départ de Lille (départ 8 h Porte de Paris) et de Dunkerque (7h 30 Place Jean Bart).

Inscriptions : précisez le lieu de départ souhaité et vos coordonnées

Par mail : sundep.lille@laposte.net Par fax : 03 20 74 17 69 Par téléphone : 06 85 33 91 12

Ces bus sont bien évidemment ouverts aux non syndiqués et à tous les militants quelque soit leur organisation

 
Sortir Salah Hamouri de sa prison israélienne
jeudi 20 août

Sortir Salah Hamouri de sa prison israélienne

Salah Hamouri, jeune franco-palestinien de Jérusalem, est enfermé depuis plus de trois ans dans une prison israélienne après un procès tout à fait illégitime, car Salah a été traduit devant un tribunal militaire en Cisjordanie occupée. Pour les accusations (intention d’assassinat d’une personne qui se porte comme un charme, appartenance à un parti de la résistance) ayant conduit à sa condamnation à sept ans de prison, jamais l’ombre d’une preuve n’a pu être avancée. C’est bien un innocent qui se trouve enfermé loin de chez lui et condamné à le rester encore pour trois ans.

Alors que l’espoir d’un élargissement s’ouvrait avec la réunion de la commission chargée des remises de peines, fin juillet, non seulement la réponse a été négative, mais de nouvelles accusations tout aussi arbitraires ont été avancées par les juges militaires. Le consul de France adjoint a été interdit de salle d’audience, au mépris du droit international.

Combien de temps encore les dirigeants français vont tolérer l’enfermement de notre compatriote ? Vont-ils continuer de s’abstenir de mettre en cause le caractère « légal » du jugement qui frappe Salah Hamouri, en demandant la « clémence » ? Se borner à cela permet la réponse négative de Nétanyhou à la lettre de Sarkozy. Il faut exiger l’application du droit. Là se trouve la clé de la liberté pour Salah : les autorités françaises doivent mettre en cause une sentence totalement illégitime. Et seule la mobilisation populaire pourra les y amener.

Pour la liberté de Salah Hamouri, il faut encore plus d’actions, et il nous faut être encore plus nombreux. Les plus hautes autorités françaises doivent parler vrai à Israël. Elles doivent exiger la libération immédiate de Salah Hamouri, victime de l’occupation israélienne, et condamné par des tribunaux illégaux. Sarkozy doit exiger la liberté pour Salah.

Vendredi 21 août 18 h 30 Rassemblement à Lille Grand’ Place Pour la libération immédiate de Salah Hamouri

Pour le comité régional de soutien à Salah Hamouri :

Jean-Claude Dulieu Président MRAP

Gérard Minet LDH

Rudolf Bkouche UJFP Union Juive Française pour la Paix

Jean-François Larosière AFPS 59/62

La communauté palestinienne du Nord

 
Nous serons des millions en grève et dans les manifestations, mardi 12 octobre, à l’appel de tous les syndicats
mercredi 6 octobre 2010

popularité : 7%

Nous serons des millions en grève et dans les manifestations, mardi 12 octobre, à l’appel de tous les syndicats

Après les grèves et manifestations du 23 septembre et du 2 octobre, les organisations syndicales ont adressé un ultimatum au gouvernement pour le 12 octobre. Il faut maintenant traduire en actes cet ultimatum, face au gouvernement qui campe sur ses positions, soutient les banquiers et les actionnaires contre les salarié-e-s.

De l’argent, il y en a ! Quand il s’agit de répondre aux exigences du patronat et des rentiers, il en coule par milliards. Par une autre répartition des richesses que nous produisons, on peut sans difficulté financer nos retraites, revenir sur les contre-réformes de 1993, 2003 et 2007, satisfaire les revendications syndicales (salaires, pensions, diminution et compensation de la pénibilité, etc.)

* Maintien des âges actuels de départ en retraite * Départ anticipé pour les travaux pénibles * 37,5 annuités de cotisation pour une retraite * Entière et à taux plein * Suppression de la décote * Maintien des régimes spéciaux * Indexation des pensions sur les salaires * Pas de retraite inférieure au SMIC

C’est possible !

* 212 milliards d’euros de bénéfices pour les entreprises françaises du CAC 40 entre 2007 et 2009. * 3 milliards par an de « niches fiscales » réservées aux 1% plus riches * 32 milliards d’exonérations de cotisations sociales (stock options, intéressement, mesures « pour l’emploi ») * 36 milliards de dividendes distribués aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2009 ; et le chiffre a presque doublé au 1er semestre 2010 par rapport à 2009 * Entre 2004 et 2007, les 0,01% les mieux payé-e-s ont gagné 40% de plus

De l’argent, il y en a !

La suite du 12 ? Pour l’Union syndicale Solidaires c’est dès le 13 !

Les 8 organisations syndicales réunies le 4 octobre l’ont redit « elles considèrent qu’il faudra donner des suites au mardi 12 octobre ». Les journées d’action sont utiles pour faire monter la mobilisation, accroître le rapport de forces, donner confiance à un maximum de salarié-e-s et montrer qu’on peut gagner car nous sommes nombreux en grève et massivement dans la rue. Les journées du 27 mai, 24 juin, 7 septembre, 23 septembre, 2 octobre n’ont pas permis de faire céder le gouvernement. Ce dernier a d’ores et déjà déclaré qu’il ne céderait pas malgré l’annonce du 12 octobre.

Un mouvement reconductible est maintenant indispensable pour gagner. Cette grève généralisée est possible :

Des secteurs sont déjà en grève : dans les Commerces et Services, les cantines et les crèches à Marseille, les ports, au Ministère de la Culture, aux Finances, dans l’Education Nationale, des hôpitaux, etc.

Des fédérations syndicales professionnelles appellent d’ores et déjà à un mouvement reconductible à compter du 12 octobre : dans les raffineries, à la RATP, dans les Collectivités Territoriales, à La Poste, à France Télécoms, dans l’audiovisuel et les spectacles, la protection sociale, … D’autres, comme à la SNCF, l’annoncent unitairement mercredi. Tout cela est soutenu par de nombreux appels unitaires d’Unions Départementales interprofessionnelles.

Des centaines de syndicalistes de toutes organisations ont lancé un appel à construire ensemble la grève générale pour le retrait du projet de loi.

Les syndicats ont pour rôle de coordonner les luttes, de proposer un débouché national, victorieux.

Aucune grève ne se décrète, mais il est de la responsabilité des organisations syndicales d’organiser un mouvement reconductible lorsque c’est nécessaire et que le rapport de forces le permet.

Dans les entreprises et les services, organisons des Assemblées Générales pour que les salarié-e-s puissent décider des formes de leur mouvement !

 
Documents joints à cet article :
Articles de cette rubrique
  1. Le Sundep Solidaires appelle à la grève le jeudi 20 novembre
    13 novembre 2008

  2. Le Sundep Solidaires appelle à la grève le jeudi 20 novembre
    13 novembre 2008

  3. Nouvelle journée de manifestation dans l’éducation le 10 décembre
    7 décembre 2008

  4. Journée d’action interprofessionnelle du 29 janvier 2009 :
    21 décembre 2008

  5. Samedi 10 janvier 2009 à Lille manifestation Palestine
    8 janvier 2009

  6. Encore Darcos, encore une reculade !
    8 janvier 2009

  7. 17 janvier 2009 : manifestons dans tout le pays pour l’école !
    9 janvier 2009

  8. le SUNDEP et SOLIDAIRES dans la rue le 29
    30 janvier 2009

  9. Communiqué de SOLIDAIRES 59/62
    12 février 2009

  10. Mobilisation le lundi 16 février
    15 février 2009

  11. Revenus de misère, chômage massif, services publics détruits : il ya urgence !
    24 février 2009

  12. Le FN à ARRAS (et ailleurs) : NOUS DISONS NON !
    6 mars 2009

  13. Les « samedi de la colère »
    6 mars 2009

  14. Le 19 mars : grève interprofessionelle.
    8 mars 2009

  15. 60 000 manifestants à Lille
    19 mars 2009

  16. Appel à la grève le 24 mars par l’intersyndicale de l’enseignement professionnel
    20 mars 2009

  17. Grève du 24 novembre 2009
    20 novembre 2009

  18. « Ensemble contre la taxation des accidentés du travail »
    29 novembre 2009

  19. Le 23 mars grève et manifestations.
    20 mars 2010

  20. Manifestations du 1er mai
    30 avril 2010

  21. Le 24 juin, une très forte mobilisation.
    24 juin 2010

  22. 7 Septembre appel intersyndical FEP CFDT, SNPEFP CGT, SUNDEP Solidaires
    5 septembre 2010

  23. LETTRE OUVERTE Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et messieurs les membres du gouvernement, Mesdames et messieurs les députés, Mesdames et messieurs les sénateurs,
    11 septembre 2010

  24. Annick Coupé (Solidaires) : « Le défi est d’assumer un affrontement social majeur »
    11 septembre 2010

  25. Suites du 23 septembre : manifestation samedi 2 octobre et grève le 12 octobre
    24 septembre 2010

  26. Mobilisation pour le 2 octobre
    1er octobre 2010

  27. Syndiqués et non syndiqués pour la Grève Générale
    4 octobre 2010

  28. Après le succès du 2 octobre : Pour gagner ensemble, agissons maintenant !
    4 octobre 2010

  29. Nous serons des millions en grève et dans les manifestations, mardi 12 octobre, à l’appel de tous les syndicats
    6 octobre 2010

  30. Postes supprimés, formation bradée, manifestons !
    22 janvier 2011

  31. Moins 297,5 "postes" retirés au privé, moins 866 pour le public : non à la saignée dans l’éducation.
    31 janvier 2011

  32. Le 27 septembre, soyons mobiliséEs et visibles contre la casse de l’école.
    22 septembre 2011

  33. face au tsunami de la finance, résistons !
    6 octobre 2011

  34. Le Sundep Solidaires 59-62 appelle à la grève et à manifester.
    4 décembre 2011

  35. Manifestation nationale pour l’emploi le samedi 24 mars à Paris
    22 mars 2012

  36. Le 15 mai 2014 : toutes et tous en grève.
    12 mai 2014