SUNDEP Solidaires Académie de Lille
Accueil du siteFiches pratiquesPersonnels précaires
Les merveilles de la RGPP ou Révision Générale des Politiques Publiques
Des enseignants du privé, "révisés" pour la sécurité sociale.
vendredi 3 février 2012
par Verdonck
popularité : 4%
Suite à plusieurs appels, le Sundep Solidaires a posé deux questions à l’Inspection Académique du Nord Pas-de-Calais, vendredi 3 février

Pourquoi des enseignants du Privé se sont vus refuser à l’accès à la sécurité sociale en allant à l’hôpital ou chez des spécialistes ? Pourquoi des personnels doivent-ils envoyer trois fiches de paie à la CPAM ?

Réponse par l’interlocutrice de l’inspection académique : « Les droits seront prolongés. C’est en voie de régularisation. Une réunion entre les services de l’Inspection Académique et la CPAM a eu lieu le 31 janvier. Les six CPAM de la Région sont prévenues. Il s’agit de problème de fichiers entre la Direction Régionale des Finances Publiques du Nord Pas-de-Calais, c’est-à-dire la Trésorerie Générale, et la CPAM. » Ce « dysfonctionnement » toucherait surtout les enseignants du privé.

Que faire ?... Toujours d’après l’IA. Seulement les personnes qui ont reçu un courrier de la CPAM peuvent envoyer le duplicata des trois fiches de paie. Il ne faut pas surtout envoyer la carte vitale.

Si vous apprenez à l’hôpital que vous n’avez plus accès à la Sécurité Sociale, vous pouvez téléphoner à la CPAM dont vous dépendez pour demander la confirmation de vos droits.

Commentaires.

C’est à l’employeur de faire les démarches pour déclarer son personnel à la Sécurité Sociale ;

C’est la première fois qu’un tel dysfonctionnement est constaté, bien sûr aucun rapport avec une quelconque détérioration du Service Public !

A qui les malades doivent-ils envoyer les factures téléphoniques occasionnées par la nécessité de joindre la CPAM…depuis leurs lits d’hôpital ?